Archives du mot-clé : droits sociaux

Avr 29

1er mai : nouvelle journée de mobilisation sociale

A l’issue du défilé, une bonne centaine de manifestants se sont rendus place Saint-Sauveur pour l’après-midi debout. Voir les photos de Résistances-Caen.

Après la manifestation du 28 avril qui a réuni 3000 personnes dans les rues de Caen (170 000 à l’échelon national selon les autorités et 500 000 selon la CGT) se dessine la perspective d’un 1er mai particulièrement symbolique cette année, compte-tenu du contexte social et notamment de la mobilisation contre la loi Travail.

Nuit debout 1er mai

Téléchargez le tract du Collectif CQFD de Caen pour le retrait total de la Loi Travail.

Lire A Lisieux, une quarantaine de personnes pour une première Nuit Debout (OF, 30/04/2016)

Lire Occupations, blocages, désobéissance civile, grève: que peut réellement Nuit Debout ? (Bastamag, 22/04/2016).

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=8185

Mar 07

Les départements n’arrivent plus à s’en sortir avec le RSA

source : L’Humanité, 5 mars 2015

Voir les infos du Front de Gauche 14 sur les élections départementales dans le Calvados.

Des présidents de conseils généraux lancent un nouveau cri d’alarme. Leurs recettes, plombées par le ralentissement de l’activité et l’austérité imposée par l’État, ne suivent plus du tout le rythme des dépenses de solidarité, qui ne cessent d’augmenter avec les besoins sociaux. Lire.

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=6584

Jan 07

Face aux corporatismes, le droit à la santé !

Communiqué d’Ensemble ! 14-61, 6 janvier 2015

Lire le communiqué du Syndicat de la Médecine Générale : Le SMG en colère (30/09/2014).

Lire Médecins libéraux en grève pour le libéralisme… (Ensemble !, 22/12/2015).

Lire Loi santé : Des mesures de gauche pour aujourd’hui sans attendre 2017 (PCF, 06/01/2015).

Des organisations de médecins refusent la généralisation du tiers payant qui – disent-il s- développerait « l’irresponsabilité des patients » : voilà un singulier mépris de leurs malades et l’aveu de leur incapacité à faire leur travail d’éducation sanitaire ! Ce sont les mêmes qui ont accepté la réduction des soins depuis des années quand elle touchait le service public.

Aujourd’hui ils veulent refuser la transmission électronique et la carte vitale pour asphyxier les centres de Sécu.

Où est le souci de l’intérêt des malades qui vont subir les conséquences ? Ceci traduit l’incapacité de professionnels aux revenus confortables à comprendre les difficultés financières de beaucoup de salariés face à leurs dépenses de santé : devoir faire l’avance peut entraîner une renonciation aux soins. Ils ont tort de penser que le « marché des soins » ne se réduit pas, ils feraient bien d’aller voir en Grèce… En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=6383

Déc 21

A quoi sert la loi Macron ?

source : Regards, 11 décembre 2014

Lire le communiqué d’Osez le féminisme : Loi Macron : une augmentation des violences économiques contre les femmes (05/01/2015).

Lire Etienne Adam : Loi Macron : un train peut en cacher un autre (Mediapart, 19/12/2014).

Lire Gérard Filoche : La loi Macron : une loi pour licencier abusivement (Marianne, 18/12/2014) et Loi Macron : ce n’est pas un texte de gauche. Il fragilise notre droit du travail (L’Obs, 18/12/2014).

Lire Patrick Le Hyaric : Refuser la « Macron braderie » ! (18/12/2014).

Lire « Monsieur Macron, sa bourgeoise, elle travaille le dimanche ? » (Politis, 16/12/2014).

Lire Noel Mamère : Loi Macron : la fin des illusions (Rue89, 15/12/2014)

Lire La loi Macron réforme les prudhommes et les plans sociaux (L’usine nouvelle, 11/12/2014)

« La cohérence de la loi Macron est qu’elle s’inscrit entièrement dans les injonctions de réformes structurelles de dérèglementations néolibérales réclamées par l’OCDE, par la Commission et le Conseil européen, par le G20 et surtout par le capital pour répondre à la crise. Ces injonctions visent essentiellement des rigidités réglementaires sur certains marchés de biens et de services, sur le marché du travail et sur la protection sociale.

Qu’un gouvernement socialiste soit à la manœuvre pour impulser des réformes de déréglementation, dans le contexte d’une crise économique durable du capitalisme, n’est pas non plus une nouveauté. »

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=6307

Oct 04

Pour aider les riches, sanctionner les pauvres ? Deux signatures pour dire « non »!

C’est l’été des mauvais coups. Alors que les médias nous abreuvent de discours sur « l’ insupportable pression fiscale » ils ne disent pas un mot de ces « petites mesures » qui vont coûter cher, très cher aux plus démunis : déjà le coût du recours au prud’hommes – même s’il ne parait pas élevé pour ceux qui gagnent bien leur vie – va être un obstacle non négligeable pour des salariés licenciés qui veulent faire valoir leurs droits… En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=3448

Mai 14

Quand on se dit de gauche, on se doit de voter cette loi !

Front de Gauche CalvadosLe 16 mai 2013, l’Assemblée nationale débattra de :

– la loi d’amnistie sociale visant à ce que des militants syndicaux et des salariés injustement condamnés dans le cadre de conflits du travail puissent être réhabilités dans leurs droits et retrouver ainsi leur dignité. Le gouvernement, préférant répondre aux injonctions de la finance et du grand patronat, vient de refuser cette loi d’amnistie sociale.

Avec cette loi se joue aussi la condamnation de la politique sarkozyste dont la brutalité a contraint nombre de salariés, de militants syndicats et associatifs à se mobiliser et à agir. En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=2501