Juil 10

La fraternité reconnue comme valeur constitutionnelle : qu’est-ce que ça change ?

source : La Cimade, 9 juillet 2018

Le 6 juillet 2018, le Conseil constitutionnel, saisi d’une question prioritaire de constitutionnalité par plusieurs personnes poursuivies pour leurs actions de solidarité avec des personnes exilées, a donné, pour la première fois, la valeur de principe constitutionnel à la fraternité, qui figure dans la devise de la République française. Lire la suite.

Voir le communiqué de la LDH : La fraternité est un principe constitutionnel ! (06/07/2018).

Lire Aider un migrant, est-ce un crime ? (Alternatives économiques, 10/07/2018).  L’abrogation partielle du « délit de solidarité » par le Conseil Constitutionnel n’empêchera pas l’État d’entraver l’action des militants qui soutiennent les exilés.

Lire Malgré l’abrogation du délit de solidarité, la discrimination des solidaires ! (Délinquants solidaires, 13/07) : A Grande Synthe, aujourd’hui, il est impossible aux bénévoles non-français de venir en aide aux migrant.e.s.

Lire Ces simples citoyens qui sauvent l’honneur d’une République en faillite morale en ouvrant leurs portes aux exilés (Bastamag, 13/07/2018).

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=11392

Juil 05

Rapport 2017 sur les centres et locaux de rétention administrative

source : La Cimade, 3 juillet 2018

8ème rapport commun sur les centres de rétention administrative par ASSFAM Groupe SOS Solidarités, Forum réfugiés-Cosi, France terre d’asile, La Cimade, Ordre de Malte France et Solidarité Mayotte.

En 2017 la barre des 300 enfants enfermés en métropole a été franchie avec 147 familles soit 304 enfants privés de libertés derrière les barbelés de la rétention en métropole. La majorité de ces enfants avaient moins de 6 ans et 20 % moins de 2 ans. Pour signer la pétition commune et demander à Emmanuel Macron de mettre fin à cet enfermement des enfants pour lequel la France a été lourdement condamnée à six reprises par la Cour européenne des droits de l’Homme, c’est ici. Voir la suite.

Lire Immigration. La rétention, de plus en plus massive et inefficace (L’Humanité, 04/07/2018).

Lire Les demandeuses d’asile et les réfugiées face aux violences (50-50 magazine, 03/07/2018).

.

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=11370

Juil 04

Secret des affaires : associations et syndicats s’associent au recours constitutionnel

source : NVO, 3 juillet 2018

Une cinquantaine d’associations, de syndicats et de sociétés de journalistes se sont associés au recours des parlementaires de gauche devant le Conseil constitutionnel sur la loi concernant la protection du secret des affaires, a annoncé mardi la CGT.

« Cette loi, en faisant du secret la règle et des libertés des exceptions inverse nos principes républicains », écrit la CGT qui s’associe à la saisine avec Solidaires, l’Unsa, la FSU, la CFTC, la CFE-CGC, Attac, Transparency International, les Économistes atterrés, ainsi que les syndicats de journalistes (SNJ-CGT, SNJ et CFDT journalistes) et les sociétés de journalistes de l’AFP, des Échos, de France 3 ou du JDD. Lire la suite.

Jeudi 21 juin, la loi sur le secret des affaires a été définitivement votée au Sénat, après avoir été adoptée à l’Assemblée nationale 1 semaine plus tôt.
248 sénateurs et sénatrices ont voté « pour » ce texte liberticide. Nous leur décernons un « baillon d’or ». 95 ont voté « contre », nous les remercions.

Qui a voté quoi ? Parmi les Sénateurs du Calvados, P. Allizard (LR) et S. de la Provôté (UDI) ont voté POUR ; Seule C. Féret (PS) a voté CONTRE.

Pour les députés, F. Le Vigoureux (LREM)  était présent à l’Assemblée nationale pour voter POUR.

Lire Secret des affaires : le texte définitivement adopté par le Parlement (Europe1, 21/06/2018).

Voir l’appel collectif : Secret des affaires : monsieur le Président, en marche vers la censure ? (13/06/2018).

Ecouter Secret des affaires : pourquoi la future loi inquiète (France Culture, 24/03/2018).

Lire La loi sur le secret des affaires est un danger pour nos libertés fondamentales  et La loi instaurant un « secret des affaires » passe en toute discrétion à l’Assemblée (Bastamag, 21/03/2018).

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=11364

Juil 04

Modèle social. La Macronie veut supprimer la Sécu de la Constitution

Apparemment, LREM aurait renoncé : Sécurité Sociale. LREM renonce à supprimer la référence à la Sécu dans la Constitution (L’Humanité, 05/07/2018).

Voir le communiqué de Solidaires : Défendre la Sécu dans la Constitution et ailleurs (09/07/2018).

source : L’Humanité, 4 juillet 2018

Les députés LREM ont voté en commission des Lois la transformation de la « sécurité sociale » en « protection sociale ». L’objectif est de rompre avec la doctrine du « chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins » et de brader la solidarité publique.

Un mot, dans une Constitution, ça compte énormément. Les fondamentaux d’un pays peuvent être balayés en s’attaquant à quelques lettres. La Macronie s’y emploie : elle a décidé de supprimer toute référence à la Sécurité sociale dans la Constitution. Comme si de rien n’était, la commission des Lois a profité du chantier de la réforme constitutionnelle pour faire disparaître l’un des piliers de notre République et de notre modèle social de la loi fondamentale. L’amendement 694 en question a été adopté en catimini, dans la nuit de jeudi à vendredi. Défendu par le député Olivier Véran (LREM), il s’attaque au moindre article, phrase et alinéa de la Constitution faisant référence à la Sécurité sociale, pour remplacer le mot « sécurité » par le mot « protection ». Lire la suite.

Lire Emmanuel Macron veut programmer la mort de la Sécurité sociale ! (L’Humanité, 21/11/2017).

Lire le communiqué de la CGT : Attaque frontale contre la Sécurité sociale : le gouvernement sort de l’ombre ! (05/07/2018).

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=11361

Juil 03

30 juin 2018, dissolution de l’ACIPA

L’ACIPA, association qui a porté la lutte contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, a été dissoute lors de son assemblée générale du 30 juin 2018. Le communiqué :

Ce samedi 30 juin 2018, plusieurs centaines d’adhérents de l’ACIPA ont participé à une AG extraordinaire pour entendre, dans un premier temps, les rapports d’activités et financier de l’association depuis la dernière AG de novembre 2017. Ces rapports ont été approuvés à la quasi unanimité des présents et représentés.

Dans un 2ème temps, une résolution proposant la dissolution ou non de l’association était présentée, discutée et votée.

Après un long débat, 941 personnes se sont exprimées au cours de ce vote, soit en étant présentes soit en étant représentées.

Les résultats du vote sont les suivants :
– 531 bulletins pour la dissolution, soit 56,43 % des votants
– 389 bulletins contre la dissolution, soit 41, 34% des votants
– 15 bulletins blancs, soit 1,59% des votants
– 6 bulletins nuls, 0,64% des votants…

Suite à ce vote, la constitution d’un comité de liquidation a été approuvée par l’assemblée générale ; il est composé de 15 anciens administrateurs.

Enfin, l’assemblée générale a donné les pleins pouvoirs au comité de liquidation pour assurer le suivi de l’issue juridique car l’ACIPA sera toujours formellement engagée dans les contentieux encore en cours d’examen. Ce comité gérera aussi les affaires courantes, procédera à la répartition des actifs et assurera l’archivage des documents de notre lutte. Ceci devrait durer de 12 à 18 mois.

L’ACIPA tourne donc maintenant une page importante de son histoire et remercie tous les adhérents de s’être mobilisés pour cette AG extraordinaire.

Bon été à tous et toutes. L’ACIPA

(Lire aussi À Notre-Dame-des-Landes, l’Acipa se saborde tristement – Reporterre 02/07/2018).

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=11359

Juin 23

29 juin – 1er juillet : la fête au Marais

L’Assemblée Générale de lutte contre toutes les expulsions fête ses 5 ans. Invitation au festival organisé en soutien aux migrant-e-s le week-end du 29 • 30 Juin et 1er Juillet, au squat du Marais (5 Rue du Marais, 14000 Caen).

Au programme : cantines, concerts, expo, spectacles, etc. Le week-end est à prix libre (on donne ce qu’on veut, ce qu’on peut).

Voir le reportage À Caen, près de 200 migrants habitent dans l’un des plus grands squats de France (Actu.fr, 23/06/2018).

28 juin : Squat du Marais : les occupants disposent d’un an pour évacuer (Ouest-France).

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=11339

Juin 18

18 juin au Havre : Manif pour la défense des petites lignes

Voir le reportage de France 3 Normandie : Le Havre : cheminots et soignants manifestent pendant une séance du Conseil régional de Normandie.

Voir le communiqué du 19 juin : Mr Morin, Président de la Région de Normandie, soutient la réforme du gouvernement et confirme ses choix pour l’ouverture à la concurrence.

“Pour la ligne Caen Tours, Mr Morin s’est refusé à écouter tous les arguments qui plaident pour le développement des relations sur cet axe, pourtant stratégique avec l’accès au TGV au Mans pour toute la France et à Tours, pour le sud-ouest. Il s’en tient aux statistiques de fréquentation qui ne pouvaient que baisser, en raison de la fin de 25 correspondances et les changements d’horaires de trains qui ne permettent plus d’avoir accès au TGV. Il a confirmé sa volonté de mettre des bus en remplacement.

Concernant les enjeux environnementaux et de santé avec la nécessité de développer le transport fret pour faire face aux milliers de camions qui traverse la France et notre Région, Mr Morin a édulcoré la question et clos le débat. Pour preuve qu’il n’a que faire du Grenelle de l’environnement, période où il était ministre.”

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=11311

Juin 18

Flottille de la Liberté pour Gaza : Paris interdit à la solidarité internationale

Communiqué de la Campagne de la Flottille de la Liberté pour Gaza, 18 juin 2018

Voir la vidéo de l’interdiction d’accostage et l’interview de Mme Claude Léostic. Lire le communiqué de l’AFPS.

Depuis 11 ans Israël inflige un blocus illégal et inhumain à la Bande de Gaza. S’y sont ajoutées 4 attaques militaires massives et la violence quotidienne de l’occupation, comme lors des Marches du Retour depuis le 30 mars 2018, violemment réprimées par l’armée d’occupation israélienne (plus de 130 morts et 13 000 blessés). Devant l’impunité dont jouit Israël, des militant.e.s de la solidarité veulent apporter aide et solidarité aux Palestiniens de Gaza, en tentant de briser le blocus par la mer.

La flottille était à Paris ce 17 juin 2018, en route vers la Méditerranée. Deux petits voiliers suédois remontaient la Seine quand ils ont été vigoureusement interceptés par la police fluviale. D’abord longuement retardés par un contrôle plus que pointilleux à l’écluse de Suresnes, ils ont pu repartir vers les quais de Seine encadrés par les cerbères de la Préfecture, plutôt contents d’eux. Harcelés pendant des heures par deux ou trois vedettes de la brigade fluviale, ils ont maintenu le cap vers les quais sous l’Institut du Monde Arabe où les attendaient M. Jack Lang son président, Mme Leila Chahid, Mme Christiane Hessel et des éluEs ainsi que l’ambassadeur de Palestine et quelque 300 citoyen.ne.s de Paris. Le rassemblement était dûment autorisé…. En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=11324

Articles plus anciens «

» Articles plus récents