Archives de la Catégorie : Finance

Déc 10

Mobilisation des associations contre l’évasion fiscale à Caen

A Caen ce 10 décembre 2016, une cinquantaine de citoyen-ne-s ont bloqué l’entrée d’une agence de la banque BNP-Paribas. Cette action avait pour objectif de protester contre l’évasion fiscale  : 60 à 80 milliards d’€ en France chaque année. Cet argent est confisqué par les banques dans les paradis fiscaux alors qu’il pourrait servir à financer la transition énergétique et améliorer la vie des populations les plus défavorisées. Lire la suite.

Normandie-Actu : VIDEOS. Les Faucheurs de chaises dénoncent la fraude fiscale. À Caen, ils bloquent une banque

Liberté : Caen. “Les faucheurs de chaises” dénoncent l’évasion fiscale en bloquant l’agence de la BNP

Ouest-France : Évasion fiscale. Une agence BNP ciblée à Caen

A Rouen aussi : Le collectif les Faucheurs de chaises a investi les locaux de la BNP place St Marc (Paris-Normandie)

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=9391

Sep 10

Emprunts toxiques : l’État préfère défendre les banques plutôt que les collectivités flouées

source : Bastamag, 10 septembre 2014

Des taux d’intérêts qui explosent, des collectivités locales qui ne peuvent plus financer leurs projets, des procès qui se multiplient : l’affaire des emprunts toxiques se poursuit, dans l’ombre, depuis qu’elle a éclaté en 2010. L’État français, repreneur de Dexia, principale banque à l’origine de ces prêts toxiques, a fait passer une loi qui prive les collectivités de leur principal argument pour attaquer les banques en justice. Mais est-ce aux collectivités de payer les frais des comportements délictueux des banques ? Face à ce scandale d’État, la résistance s’organise, notamment à Sassenage, en Isère, ou à Dijon. Lire l’article.

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=5710

Août 05

Crise financière : comment des « fonds vautours » commencent à attaquer l’Europe

source: Bastamag, 26 mars 2014

Lire Les fonds vautours qui dépècent l’Argentine se jettent sur l’Espagne (CADTM, 30/07/2014).

Lire Soutenons le peuple argentin face à la finance prédatrice et à l’impérialisme états-unien (Attac-France, 07/08/2014).

Plusieurs dizaines de fonds spéculatifs s’estiment lésés par la suppression d’aides publiques ou les restructurations de dettes souveraines menées en Europe. Au nom de la protection des investissements, ils attaquent donc les Etats devant des tribunaux commerciaux extranationaux. En jeu : des centaines de millions d’euros d’indemnités à empocher. Si leurs premières cibles sont l’Espagne, la Grèce et Chypre, d’autres pays pourront être concernés. Après l’austérité, les citoyens européens paieront-ils la facture de la crise une seconde fois ? Lire l’article.

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=5590

Juil 18

1914-2014 : cent ans d’impôt sur le revenu

source : Institut des Politiques publiques, juillet 2014

Depuis son instauration par la loi du 15 juillet 1914, l’impôt sur le revenu (IR) a connu de multiples évolutions et a été au cœur de nombreux débats. Il s’appuie sur deux principes fondateurs : le caractère déclaratif de toutes les catégories de revenus au sein du foyer fiscal et la progressivité des taux du barème. Avec la fin des impôts cédulaires en 1949 et l’introduction du quotient familial en 1945, il prend sa forme contemporaine à partir du début des années 1950. La période d’après-guerre jusqu’en 1980 voit le poids de l’IR augmenter pour atteindre 5,6 % du PIB. Entre 1914 et 1986, le taux marginal supérieur dépasse généralement 60 %. Après cette période, la diminution du nombre de tranches, la baisse des taux marginaux et le développement des « réductions d’impôt » s’accompagnent d’une diminution des recettes de l’IR, qui représentent en 2009 2,4% du PIB. Cette baisse tendancielle de l’IR ne s’est pas accompagnée d’une baisse des prélèvements obligatoires mais plutôt d’un basculement vers d’autres prélèvements, notamment la Contribution sociale généralisée (CSG), l’autre impôt sur le revenu. Lire le document.

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=5524

Juil 15

Une nouvelle loi laxiste envers les délinquants

par Patrick Saurin, Mediapart, 13 juillet 2014

Après leurs homologues du Sénat le 13 mai dernier, les élus Socialistes et Verts de l’Assemblée Nationale ont adopté le 10 juillet le projet de loi du gouvernement relatif à la « sécurisation des contrats de prêts structurés par les personnes morales de droit public ». De quoi s’agit-il ? L’objet de ce texte est de valider rétroactivement les emprunts toxiques illégaux dépourvus de TEG (taux effectif légal) ou dont le TEG est inexact, et de priver ainsi les collectivités de toute possibilité d’action en justice contre les banques sur ce manquement. Lire l’article.

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=5494

Juin 07

BNP Paribas: « Dix milliards de dollars sont une petite somme pour ce monstre bancaire »

source : L’Express, 6 juin 2014

Les politiques français profitent des commémorations du Débarquement pour tenter de faire plier les Etats-Unis sur l’amende qui attend la banque française. Mais la punition n’émeut pas l’économiste Gaël Giraud.

Prétendre que BNP Paribas a respecté les lois françaises ou européennes et que la seule faute qui lui vaut une menace d’amende est l’utilisation du dollar relève de la mauvaise foi: les Etats-Unis ont toujours clairement signifié aux entreprises installées chez eux (où elles gagnent donc de l’argent, les Etats-Unis représentant plus de 10% du chiffre d’affaires de la BNP) qu’elles devaient respecter les embargos américains. Ce n’est pas au titre de l’utilisation du dollar que la première banque française se fait gourmander mais parce qu’elle était parfaitement informée qu’en ne respectant pas ces lois, elle prenait un gros risque. A ce titre, « l’Union Sacrée » qui s’est construite dans la presse française autour de ce qui pourrait devenir un BNPGate, avec ces cris d’orfraies au son de « Il faut sauver le soldat BNP » est confondante. Et ne manque pas de résonances à l’heure de la commémoration du 70e anniversaire du débarquement du 6 juin 1944. … En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=5228

Juin 05

« Face à la dimension criminelle de la crise, les élites sont aveugles, incompétentes ou complices »

source : Bastamag, 5 juin 2014

Et si la crise financière était une vaste fraude ? Dérégulé à l’excès, le capitalisme comporte des incitations au crime et à la fraude absolument inédites, explique Jean-François Gayraud, commissaire de police et criminologue. Il pose dans son ouvrage Le nouveau capitalisme criminel un diagnostic décapant : les responsables politiques sont dans le déni ou l’aveuglement, les acteurs de la fraude de 2008 sont aujourd’hui revenus dans le jeu, les lois votées pour tenter de réguler le système financier n’ont rien changé, et des techniques comme le trading haute fréquence échappent à tout contrôle. Il y a urgence à reprendre en main un système économique devenu criminogène, avec ses dérives frauduleuses et prédatrices. Entretien.

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=5221

Articles plus anciens «