Archives de la Catégorie : Logement

Oct 13

14 oct. à Caen : Manif contre la baisse des APL

Une soixantaine de personnes étaient rassemblées Place du Théâtre. Voir À Caen, locataires et bailleur social manifestent côte à côte contre la baisse des APL  (France3N, 14/10/2017).

Voir le reportage de France3 Normandie : Baisse des APL: un vent de fronde souffle chez les bailleurs sociaux et les locataires de Caen (09/10/2017).

Voir l’entretien avec Eddie Jacquemart, président de la CNL-Confédération nationale du logement sur la réforme de l’APL et des loyers HLM. Pour lui « cette réforme cachée de monsieur Macron vise à réorganiser le marché immobilier en marché financier au détriment du droit au logement pour tous ». « La réforme Macron de l’APL et des loyers HLM, c’est la fin du logement social » (L’Humanité, 20/10/2017).

Lire aussi Réforme des APL : Mortifère article 52 (Politis, 25/10/2017).

Lire HLM et APL : la mobilisation continue (Maire-Info, 08/11/2017)

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=10195

Mai 15

18 mai : Exigeons un accueil digne !

Ce jeudi devant la préfecture du Calvados, deux cents personnes se sont réunies à l’initiative de plusieurs associations pour dénoncer le manque de places dans les hébergements d’urgence. Ils déplorent un nombre trop important de familles avec enfants à la rue (Voir France3 Normandie).

Voir les photos.

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=9855

Août 16

Familles de migrants à la rue: 21 organisations écrivent au maire de Caen

Maire de Caen-1Après l’incendie, le 12 juillet, du squat situé rue Saint-Ouen à Caen, de nombreuses familles se sont retrouvées à la rue. Certaines ont été accueillies dans un autre squat, Boulevard de la Charité, mais environ 13 familles dormiraient encore dans la rue, d’après le bilan dressé par l’AG de lutte contre les expulsions.

Récemment, deux familles nigérianes ont trouvé refuge dans une maison abandonnée, rue de Bayeux. Lire l’article de Ouest-France.

Le 12 août, 21 organisations ont signé un courrier commun (à lire ci-contre), adressé au maire de Caen, pour solliciter une entrevue afin de trouver des solutions pérennes de relogement pour ces familles vivant dans une grande précarité.

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=8861

Mai 05

4 mai: Rassemblement devant la DDCS à l’appel de l’ASTI 14

Sources: ASTI 14, Tendance Ouest (photo)

Hébergement d’urgence: dénonçons les décisions scandaleuses !

Milena, 3 ans, Sandra, 4 ans, Angela S., leur maman enceinte de 4 mois, et Khdo S., leur papa, sont mis à la rue par la Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS). Géorgiens, Monsieur et Madame S. résident habituellement sur le territoire français depuis 2011. Milena et Sandra sont nées en France et sont toutes deux scolarisées à l’école Millepertuis à Caen. La DDCS a décidé de ne pas renouveler la prise en charge de leur hébergement en raison de l’âge des enfants (plus de trois ans) et de la fin de la période hivernale, contrevenant ainsi aux dispositions du code de l’action sociale et des familles (article L. 345-2-2).

Rassemblement DDCSCe sont donc une cinquantaine de personnes qui se sont rassemblées devant la DDCS ce mercredi 4 mai, à l’appel de l’ASTI, pour dénoncer cette situation inadmissible. Une délégation menée par Patrick Arz a été reçue longuement par Evelyne Pambou, directrice de la DDCS, mais au final, c’est une fin de non-recevoir qui leur a été opposée, au motif habituel du manque de places pour les hébergements d’urgence et d’une enveloppe budgétaire insuffisante.

Selon les services de la Préfecture, ce sont 150 personnes qui seraient en attente d’un logement. Dès lors, c’est un sinistre jeu des chaises musicales qui s’instaure: la DDCS hiérarchise les dossiers en donnant la priorité aux plus vulnérables (enfants en bas âge, personnes malades…), au prix de l’expulsion de ceux dont la situation est considérée comme moins dramatique.

Pour toutes les personnes présentes à ce rassemblement, cette méthode qui consiste à trier la misère est humainement inacceptable et d’autres actions seront envisagées, notamment en direction de la Préfecture, pour obtenir le déblocage de crédits. Affaire à suivre…

Lire Des enfants de migrants mis à la rue à Caen (Tendance Ouest, 04/05/2016)

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=8220

Mar 16

Hébergement d’urgence : à Caen, deux opérations policières inacceptables

Communiqué collectif, Caen, 16 mars 2016

Samedi 5 mars, la police est intervenue pour empêcher une manifestation de l’Assemblée Générale de lutte contre les expulsions. C’était une manifestation pacifique pour demander l’augmentation des capacités d’hébergement d’urgence, comme d’autres ont déjà eu lieu, sans aucun incident. Cet empêchement de manifester est une grave atteinte à la liberté d’expression. Voilà à quoi sert l’état d’urgence !

Jeudi 10 mars, ce sont les occupants d’un squat qui ont été évacués par la police, et un militant participant à l’aide des « sans-toit » a été interpellé et a passé cinq heures en garde-à-vue. Au passage, la police a tenté de faire passer les personnes en cause pour des délinquants pris en flagrant délit d’intrusion dans une propriété privée, alors qu’elle avait constaté l’occupation plusieurs jours auparavant !… En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=7948

Juin 29

Squat à Caen. Occupation d’une maison à Clemenceau

source : Ouest-France, 29 juin 2015

L’Assemblée générale de lutte contre toutes les expulsions occupe depuis quatre jours une maison située dans le quartier Clemenceau. Objectif : loger deux à trois familles.

Il est 9 h 24 ce lundi 29 juin, quand un agent de Calvados habitat vient constater l’occupation d’une maison appartenant au bailleur social, située 21 rue de la Prévoyance… En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=6992

Jan 26

Loi MACRON : menace de régression aussi pour les locataires

Communiqué du DAL, 23 janvier 2015

La Loi Macron, n’est pas qu’une attaque contre les salariés, elle prévoit dans son article 25 de réduire, voire du supprimer les délais que les locataires avaient obtenus dans la loi ALUR, à l’encontre d’un congé vente spéculatif.

DAL est fermement opposé à ce nouvel accroc moins d’un an après l’adoption de la loi ALUR et demande l’abrogation pure et simple de ce privilège excessif des bailleurs que constitue le congé vente…. En savoir plus »

Lien Permanent pour cet article : http://www.ensemble14-61.org/?p=6513

Articles plus anciens «